Éditions Fradet

 



 dfrachamp100.jpg

Champagne !
Jacques Mambret

Des petits chefs-d'oeuvre d'imagination, d'élégance,
de drôlerie...


Commandez
Champagne !

en ligne :
amazon.fr
fnac.com
7ici
ou
auprès de l'éditeur



 


Champagne Deutz et Geldermann !



ChampagneDeutzHeilemann.jpg

Deutz et Geldermann. Par Ernst Heilemann. Ed. Wilhem Hoffman, Dresdes (Allemagne). La réputation de Ernst Heilemann se construit au départ sur ses chroniques de la vie mondaine à Berlin, dessins vifs et colorés qui paraissent dans les revues satiriques Lustigen Blätter, Simplicissimus et Jugend. La carte reproduite ici a circulé en novembre 1900 entre Ay et Avize.


champagne_deutz_illustration_teckels.jpg

Deutz et Geldermann. Anonyme. Amusants, ces teckels qui ont réussi à sortir de leurs paillons des bouteilles de Deutz et Geldermann et même à en déboucher... A cette époque les paillons — ou manchons — protègent les bouteilles pour l’expédition en caisses ou en paniers. Ils sont confectionnés dans la région de Reims par des fabricants d’enveloppes de paille qui se servent du seigle cultivé alentour.


C’est à Aix-la-Chapelle, alors occupée et régie par l’armée et l’administration de Napoléon 1er, que William Deutz et Pierre-Hubert Geldermann viennent au monde respectivement en 1809 et 1811. Tous deux sont pénétrés de culture française par leur éducation. Les circonstances les conduisent à Ay, où leur enracinement est renforcé par leurs mariages : Pierre-Hubert Geldermann épouse la fille d’un boulanger, Clarisse Paul, William Deutz celle d’un percepteur, Caroline-Adrienne-Arsène d’Arragon, qui lui apporte en même temps 6 hectares de vignes à Pierry.  En 1838 ils fondent la maison Deutz et Geldermann.

Leur connaissance des milieux aisés d’Aix-la-Chapelle et le goût de plus en plus prononcé des Allemands en général pour le vin effervescent les placent excellemment outre-Rhin. En 1839, ils exportent plus de 30000 bouteilles. Leurs ventes atteignent 200000 bouteilles en 1868, 300000 en 1872, 600000 en 1897 (à titre de comparaison, il se vend au total en 1870 quelque 17 millions de bouteilles de «vins mousseux produits dans la Marne»).

À William et Pierre-Hubert succèdent leurs deux fils, René Deutz (1844-1908) et Alfred Geldermann (1841-1908). Ce dernier épouse Marie, la sœur de René, ce qui lie davantage encore les deux familles.

L’année 1897 voit le décès de René et le départ en retraite d’Alfred. C’est le fils de ce dernier, Pierre Geldermann, qui dirige seul la maison jusqu’à sa mort en 1904. Par la suite Marie Geldermann-Deutz fait appel en 1906 à René Lallier (1861-1938)— qui est le mari d’Hélène Deutz, une fille de René — et à Charles Van Cassel, l’un de ses gendres, pour prendre la direction de l’affaire. Entre-temps Deutz et Geldermann crée en Allemagne, à Haguenau, un établissement qui emploie trente personnes et produit 300000 bouteilles dès 1907.



champagne_deutz_annees_1900.jpg

Deutz et Geldermann. Imprimerie E. Plantet, Ay. L’auteur qui signe d’un monogramme cette carte légendée en trois langues reste inconnu.


Extrait de Champagne ! de Jacques Mambret. © Éditions Fradet, 2002.